0

Ouvert de 10h à 17h

« HIER… entre Méditerranée et Mer du Nord »

500 siècles d’histoire régionale, au coeur de l’Europe forme le thème de l’exposition de référence du Laténium. De nos jours jusqu’à l’époque des hommes de Néandertal, de la surface du sol aux profondeurs des cavernes, le parcours du visiteur franchit, une à une, les multiples étapes de l’évolution humaine. Une exposition semblable à une partition musicale composée de sons, de couleurs et de formes… avec ses points d’orgue et ses moments de recueillement. Présentée sur une surface totale de 2200 m2, l’exposition de référence se visite en 8 étapes, de la Renaissance jusqu’aux campements de chasseurs du Paléolithique.

Bornes-repères, animations sonores, maquettes, textes sobres et accessibles pour les non-initiés incitent à poursuivre la découverte, sans se lasser. Le parcours est également jalonné de mini-laboratoires qui permettent au visiteur de s’initier au travail des archéologues, de jeux éducatifs pour les enfants, d’écrans vidéo et de bornes interactives.

Vous souhaitez vous laisser conduire à travers l’exposition permanente, louez un audioguide : il vous racontera 50’000 ans d’histoire en moins d’une heure !

Prix : CHF 5.-

INTRODUCTION

L’Homme, le temps, l’environnement. Ce sont les trois axes, intimement liés, autour desquels s’articule le discours de l’exposition. Archéologues au travail, trouvailles exceptionnelles issues des fouilles, portraits de nos ancêtres: autant de pistes qui ouvrent la voie à la découverte de l’archéologie.

LUMIÈRE MÉDIÉVALE

Premier contact avec la descente symbolique dans le temps, l’époque médiévale livre une grande richesse d’objets liés à l’architecture religieuse et civile, à la vie domestique, à l’agriculture comme à la pêche, aux sépultures, ainsi qu’au commerce sur le lac, telle l’étonnante épave d’Hauterive et sa cargaison de vaisselle en faïence et de lingots de fer.

A SEPT LIEUES D’AVENCHES

Les Gallo-Romains organisent et structurent le paysage. Quadrillées, cadastrées, les terres neuchâteloises abritent des édifices remarquables, tels le mausolée de Wavre et le palais de Colombier, dont les maquettes révèlent l’ampleur et la qualité architecturales. Mosaïques, peintures murales, bustes en marbre, statuettes de divinités : un nouvel art de vivre fait son apparition, servi par l’amélioration des méthodes de construction et de chauffage.

CINQ MILLÉNAIRES DE NAVIGATION

Espace généreux ouvert sur le vaste étang piscicole du parc, c’est également l’écrin du plus grand objet du Laténium : le chaland gallo-romain de Bevaix, d’une longueur de plus de 20 m. C’est ici, dans une grande boîte de verre, aux côtés de pirogues préhistoriques, que sont présentées les fouilles subaquatiques qui forment l’un des points forts de l’archéologie neuchâteloise.

LES CELTES DE LA TÈNE

Les Celtes n’étaient pas simplement des guerriers aventureux : la virtuosité technique de leur artisanat témoigne du raffinement de leur civilisation. L’art celtique est peut-être à l’image de leur nature : tout à la fois violents et cultivés, intrépides et inventifs. Cette dualité s’exprime dans l’espace par un double dispositif, évoquant le lien entre les mondes terrestre et céleste.

Photo : Marc Juillard, Laténium

LES LACUSTRES, DE L’ÂGE DU BRONZE AU NÉOLITHIQUE

Avec les premiers villages, les sociétés humaines cherchent à affirmer leurs racines. De grands menhirs marquent l’appropriation symbolique de leurs territoires.
Bruissements de navettes, halètement de soufflets et tuyères, claquement de percuteurs sur la pierre, habitent cet espace bordé d’un champ de blé stylisé.
De nombreux vestiges en matière organique, particulièrement émouvants, racontent la vie quotidienne des artisans et des paysans qui ont établi leurs habitats sur les rives de nos lacs.

SUR LA PISTE DES CHASSEURS : DU MÉSOLITHIQUE AU MAGDALÉNIEN

Animal-subsistance, animal-art sculpté ou peint sur les parois des cavernes, toute la vie de l’époque s’organise autour de l’animal, dans la toundra balayée par les vents. Les vitrines lumineuses émergeant du sol abritent les traces ténues qui nous sont parvenues : minuscules statuettes de jais, fragments de projectiles et outils en silex ou en bois de renne, palettes d’ocre.

LA SUISSE SOUS LES GLACES

Ambiance glacée, bruits de gouttes résonnant à l’infini, parois bleutées impressionnantes de profondeur : traversée en quelques pas des 25’000 ans de la période glaciaire.

AU PAYS DU GRAND OURS : LE MOUSTÉRIEN

Dernière étape de la plongée dans la profondeur des temps, l’ouverture béante de la grotte de Cotencher abrite les plus anciens vestiges de l’homme en Suisse : la mâchoire d’une femme de Néandertal décédée voici près de 50’000 ans. Au fond de la cavité, un ours des cavernes menaçant vous observe du coin de l’œil. Au sol, une multitude de petites photographies rétro-éclairées diffusent une lueur colorée, comme autant d’animaux qui ont accompagné le destin des premiers hommes.

Photo : Marc Juillard, Laténium

EPILOGUE

Le parcours se termine par une série de crânes de plus en plus anciens, associés à un outil caractéristique de chaque espèce de la longue lignée de l’humanité : un couteau suisse pour l’homme actuel, un burin pour Cro-Magnon, un racloir pour Néandertal, un biface pour Homo erectus, un galet aménagé pour Homo habilis… et pas d’outil spécifique pour l’Australopithèque, bien qu’il ait probablement utilisé certains outils rudimentaires.