0

Ouvert 10h-17h

Patrimoine mondial

Sites palafittiques préhistoriques autour des Alpes

Parmi un millier de sites palafittiques découverts sur les rives des lacs et dans les marais de Suisse, d’Allemagne, de France, d’Italie, d’Autriche et de Slovénie, 111 sont inscrits au Patrimoine mondial.

Les vestiges de ces habitats du Néolithique et de l’âge du Bronze sont cachés sous les eaux ou enfouis sous terre. Ils sont néanmoins soumis à de sérieuses menaces. L’érosion provoquée par le bétonnage des rives et la navigation motorisée, de même que l’assèchement des sols, pourraient détruire en quelques décennies ces fragiles témoins que la nature avait préservés durant des millénaires.

La reconnaissance de l’UNESCO encourage une prise de conscience publique de l’importance patrimoniale et scientifique des palafittes, et offre de solides garanties pour leur protection sur le long terme.

Plus de trois millénaires d’habitat en milieu humide

Du Néolithique jusqu’à la fin de l’âge du Bronze, entre 4’400 et 750 av. J.-C., de nombreuses populations se sont implantées sur les rives des lacs et dans les zones marécageuses, tout autour des Alpes. Leurs villages, de taille très variable, étaient composés d’une ou de plusieurs rangées parallèles d’habitations. Les maisons, construites sur une armature de poteaux en bois, étaient implantées sur la terre ferme, et étaient souvent dotées de planchers surélevés, en raison de l’humidité du sol et des inondations récurrentes.

Du Pays des Trois Lacs au Laténium

Les rives des lacs de Bienne, Morat et Neuchâtel présentent une remarquable concentration de sites littoraux. Depuis les premières explorations au 19e siècle, la recherche archéologique y a fait preuve d’une grande vitalité: un grand nombre de sites palafittiques découverts dans cette région constituent aujourd’hui des sites de référence pour la préhistoire européenne.

Les collections présentées au Laténium, les habitats reconstitués dans le parc archéologique et les études scientifiques conduites ici font de notre musée un pôle majeur pour la mise en valeur et la sauvegarde de ce patrimoine archéologique d’importance mondiale.

Des sources archéologiques exceptionnelles

Grâce à la richesse et à la diversité des trouvailles lacustres, ces sites livrent des enseignements précieux sur la vie quotidienne et l’organisation sociale des communautés humaines. L’extraordinaire conservation des matériaux organiques, des témoins de la faune et de la flore, permet de restituer les écosystèmes préhistoriques et les relations que nos ancêtres entretenaient avec leur environnement.

Les fouilles lacustres constituent donc un modèle pour la recherche préhistorique: elles nourrissent des recherches scientifiques extrêmement ambitieuses, qui renouvellent notre compréhension de l’économie et des dynamiques culturelles des premières sociétés agraires d’Europe continentale.