0

Ouvert 10h-17h

Les métiers de l’archéologie

Depuis 2019, les acteurs de l’archéologie neuchâteloise se mobilisent pour faire découvrir au public les secrets du patrimoine et les dessous de la discipline en diffusant la passion de leur métier ! Initiées en 2010 en France par l’Inrap (Institut national de recherches archéologiques préventives), les Journées de l’archéologie s’étendent progressivement à l’ensemble de l’Europe et sont fêtées chaque année au mois de juin.

A Neuchâtel, les Journées européennes de l’archéologie réunissent les sections Patrimoine et Archéologie de l’Office cantonal du patrimoine et de l’archéologie, le Laténium, l’institut d’archéologie de l’Université de Neuchâtel, la Haute Ecole Arc conservation-restauration et les associations Archéone et Celtagora.

Retrouvez ici les neuchâtelois.es qui font de l’archéologie leur métier mais surtout, leur passion !

La Baume du Four est un abri sous roche fascinant par son porche majestueux qui surplombe la rivière Areuse. Les fouilles archéologiques menées dès le 19ème siècle, et principalement au début du 20ème siècle, y ont mis au jour des vestiges remontant au Néolithique, aux âges du Bronze et du Fer, ainsi qu’aux périodes romaine, médiévale et moderne.
François-Xavier Chauvière, archéologue à l’Office du patrimoine et de l’archéologie de Neuchâtel, présente ce site exceptionnel qui témoigne d’une occupation de l’arrière-pays durant la Protohistoire. Il explique les enjeux de la préservation d’un tel site, à la fois pour des raisons archéologiques et pour des questions de protection de la nature.

Vidéo réalisée par Philippe Calame pour REC Production

Le Laténium conserve plus de 525 000 objets — essentiellement des trouvailles archéologiques régionales, dont le spectre chronologique s’étend, sans lacune, du Paléolithique moyen aux Temps modernes. Parmi elles, on trouve de nombreux ensembles de référence à l’échelle nationale ou internationale. Sur près d’un demi-million de pièces, 3 000 objets ont été sélectionnés pour leur présentation dans les vitrines du parcours permanent. Les principales séries sont conditionnées dans le “dépôt visitable”, où environ 20 000 objets sont disposés sur des étagères mobiles vitrées, à l’attention des chercheur·e·s et des étudiant·e·s. Cet espace en constante évolution est régulièrement ouvert au public, lors d’événements particuliers. Géraldine Delley, directrice adjointe du Laténium, explique qu’elle y emmène de jeunes chercheurs afin qu’ils se familiarisent à l’étude croisée d’objets patrimoniaux, dans une approche transversale réunissant l’histoire des techniques, la conservation-restauration, l’histoire des sciences, l’histoire de l’art et l’archéologie.

Vidéo réalisée par Philippe Calame pour REC Production

Gisement majeur de l’archéologie européenne, découvert en 1857 à l’occasion de prospections sur les rives du lac de Neuchâtel, le site de La Tène est aussi le site éponyme du second âge du Fer. La présentation du site de La Tène au Laténium témoigne des profondes incertitudes qui régnaient encore sur ce sujet lors de la conception du musée en 2001. Comme nous l’explique Marc-Antoine Kaeser, directeur du Laténium, la refonte des contenus muséographiques de cet espace permettra de répondre aux enseignements des dernières recherches archéologiques.

Vidéo réalisée par Philippe Calame pour REC Production

Premier musée romand a recevoir le label “Culture inclusive”, décerné par Pro Infirmis, le Laténium s’engage envers tous les publics pour rendre le musée accessible. Depuis 2018, les médiateurs du Laténium dialoguent avec les visiteurs en situation de handicap afin de proposer des visites et des ateliers accessibles au plus grand nombre. Daniel Dall’Agnolo, responsable de la médiation culturelle du Laténium, et Natacha de Montmollin, directrice de step2blind, témoignent ici de cette étroite collaboration.

Vidéo réalisée par Philippe Calame pour REC Production

L’Association des amis du Laténium et de l’archéologie neuchâteloise réunit amateurs.trices et des sciences du passé, scientifiques et amoureux.euses du Laténium autour d’une archéologie plurielle. De la Préhistoire à l’Époque moderne, ArchéoNe propose à ses membres de voyager à travers les âges pour mieux comprendre la trajectoire de l’Homme. Président de l’association et archéologue indépendant, Robert Michel présente les activités de l’association et de quelle manière elle s’engage pour développer l’intérêt du public pour l’archéologie en général, neuchâteloise en particulier.

Vidéo réalisée par Philippe Calame pour REC Production

Photographies : Laténium, Antonella Droz et Quentin Bacchus

Le château de Rochefort montre des traces de fréquentation depuis la Préhistoire et est aménagé dès l’Antiquité. De son promontoire rocheux, il offre une vue dégagée sur le Val-de-Travers et le Littoral et assure une excellente défense naturelle. En 2018, une campagne de fouilles archéologiques et de restauration des ruines a débuté. Visitons ensemble ce petit château seigneurial !

Vidéo réalisée par Malika Brigadoi, étudiante en archéologie.

 

Si découvrir les vestiges du passé est important, les conserver et les mettre à disposition des chercheurs et du public l’est tout autant. Étudiants et professeurs de la Haute Ecole Arc expliquent les différentes techniques de conservation-restauration des objets archéologiques.

Vidéo réalisée par Philippe Calame pour REC Production